Les conduites addictives sont liées à des troubles émotionnels. La sophrologie aide à les reconnaître, pour mieux les gérer et s’en libérer.

La conduite addictive, réponse à une émotion mal gérée

Tabac, alcool, cannabis, nourriture, shopping, jeux vidéos, internet, sexe, travail… Les addictions compensent des troubles émotionnels comme l’ennui, l’angoisse, la frustration, le stress
10_31_Addiction

En prenant un produit ou en agissant de manière compulsive, on pense faire diminuer ce trouble.

Je m’ennuie, je vais faire du shopping

J’ai passé une journée stressante, je bois quelques verres de vin

Je suis angoissé, je mange deux tablettes de chocolat

De manière ponctuelle, cela ne pose pas de problème. En revanche, si le comportement se répète trop souvent, s’installe une dépendance, pouvant entraîner différents problèmes selon l’addiction.

Je ne peux pas m’empêcher de faire du shopping, je me retrouve en difficulté financière

Je bois de l’alcool tous les soirs, cela a des répercussions sur ma vie sociale et familiale

Je mange trop de chocolat, je prends du poids, culpabilise et perds confiance en moi

Identifier et diminuer les compulsions à l’aide de la sophro

Le sophrologue aide à reconnaître l’émotion qui se présente, et le besoin que nous cherchons à combler en adoptant une conduite addictive. Différentes techniques sont alors proposées :

  • La respiration permet un relâchement total du corps et de l’esprit
  • La relaxation dynamique aide à expulser les tensions physiques, psychiques et émotionnelles
  • Les visualisations positives augmentent la confiance en soi, les valeurs de l’existence

Petit à petit, les exercices, procurant bien-être et détente, remplacent la conduite addictive. La confiance et l’estime de soi valorisées et renforcées, on commence à prendre soin de soi et à se libérer.
child-427173__180

En aucun cas la pratique sophrologique ne se substitue à un avis ou traitement médical, elle est une aide efficace en complément.